Situation : Comédienne Sans Emploi !

Et sinon toi, tu fais quoi dans la vie ? – Je suis comédienne.

Le mec dans le bar : « Et tu joues dans quoi ? » -Moi : « Dans le dernier Tarantino ! » Range tes yeux ébahis Ducon, je joue dans rien enfin dans pas grand chose, dans pleins de trucs en faite mais rien qui ne passe sur TF1 et encore moins au cinéma. Alors quoi, là t’es en train de penser que je suis pas vraiment une comédienne ? Comme si être comédienne se résumait à jouer dans un film. Je comprends ton interrogation alors je vais tenter de t’expliquer.

Dans mon cas, être une comédienne aujourd’hui c’est : avoir nourri un rêve depuis ma plus tendre enfance, joué Shakespeare à l’âge où tu jouais aux Pokémons, avoir obtenu un 18 au Bac Théâtre, avoir abandonné lâchement mon rêve avant de le chérir à nouveau, avoir eu 2-3-4 petits boulots et parfois des gros pour payer mes cours du soir en plus de mon loyer, de mon crédit auto et étudiant, avoir été gentiment licenciée pour non compatibilité d’humeur et se retrouver au chômage, avoir été tous les métiers du monde avant de ne vivre que du plus beau.

TO BE OR NOT TO BE : UNE ACTRICE

Être une comédienne aujourd’hui c’est : partir à la conquête de nouveaux projets chaque matin, décrocher des castings, répéter, travailler et travailler encore, tourner pour des pubs web sans budget ou des courts-métrages étudiants ratés, tourner pour des projets top cool et prendre la pose pour de talentueux photographes, écrire, partager mon expérience sur mon très cher blog, partager avec les autres comédiens, créer et continuer à rêver.

Alors oui, je n’ai pas encore décroché de petite statuette qui prouverait au monde entier que je suis faite pour ça et je sais aujourd’hui que le chemin est encore plus long que je ne l’avais imaginé pour y parvenir. Et si les cachets d’intermittence que j’ai réussi à obtenir jusqu’ici se comptent sur les doigts de la main, je vis à temps plein depuis six mois maintenant la folle aventure de la comédienne débutante.

A coeur ouvert

C’est mon article coup de gueule de la semaine ! Coup de gueule contre ces gens que je croise et que je connais parfois très bien, qui m’attendent sur un objectif de résultats alors même que ce métier demande avant tout de la maîtrise. Maîtrise de son corps et de son art. Maîtrise de soi. Pour pouvoir surmonter le creux de la vague notamment, même quand il n’y a pas de vagues. Parce que même quand on a la chance de tourner, il ne faut jamais rien prendre pour acquis. La vie d’artiste est un questionnement permanent.

Est-ce que j’ai fais le bon choix ?

A dire vrai, j’ai de plus en plus de mal à supporter les remarques des gens sur mon statut. Je suis une comédienne sans emploi c’est vrai. Pourtant je bosse hein. En début d’année scolaire, j’ai été castée pour un rôle super important par exemple. Depuis, chaque mercredi, je joue avec plaisir le rôle de la baby sitter bienveillante sous le regard avisé de la jeune réalisatrice Suzanne 8 ans tandis qu’Adèle 5 ans s’occupe de la régie et qu’Ulysse 2 ans coordonne les cascades de petites voitures. Parfois, j’aide les entreprises à développer leur communication sur les réseaux sociaux aussi. Enfin, quand je ne joue pas les hôtesses dans des salons porte de Versailles, j’arrive à bosser comme comédienne. Un peu, heureusement ! A cause de tout ça et à cause de mon tempérament de working girl aussi, j’ai parfois envie de tout lâcher pour me trouver un nouveau challenge professionnel (Comme si celui de devenir comédienne n’était pas suffisant).

« Peut-être que je fais partie de ceux pour qui ça ne restera qu’un rêve. » La La Land.

Je suis une comédienne sans emploi mais pas que. Je suis une rêveuse. Je suis une battante. Une acharnée de travail. Une force de vie à toute épreuve. Parce que oui quand tout le monde croit savoir qui vous êtes, il est parfois bon de vous rappeler à vous même qui vous êtes vraiment et où vous avez envie d’aller. Et j’ai eu raison de continuer à croire en moi puisque je viens de décrocher un job de journaliste pigiste au sein de la rédaction de Télé 7 Jours. Oui Monsieur ! Un boulot que je connais bien après avoir bossé un moment pour le magazine Closer et qui va me permettre de m’éclater un peu tout en gardant du temps pour mes projets de comédienne.

Alors faites vous confiance, vous seul avez la réponse à vos questions. 

 

Partager:
Crédits Photo : Solenne Jakovsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *